top of page
  • Photo du rédacteurdidier thomas-radux

MICHELIN 2023 : DES LAUREATS INATTENDUS EN OCCITANIE

Quatre nouvelles tables 1 étoile et un restaurant supplémentaire doté de 2 étoiles. La gastronomie de la région Occitanie ressort vaillante de la présentation du Guide Michelin 2023 ce lundi 6 mars. Ont reçu une étoile les restaurants Granit des frères Clément et Benjamin Bonano (photo) à Colombrières sur Orb (34), L'Arrivage de Jordan Yuste à Sète (34), Rouge de Georgiana Viou au sein de l'Hotel Chouleur à Nîmes (30) et enfin La Villa Pinewood de Thomas Cabrol à Payrin-Augmontel (81).

UN NOUVEAU 2 ETOILES

Côté deux étoiles, Cyril Attrazic (photo) à la tête du restaurant Chez Camillou/Restaurant Attrazic à Aumont-Aubrac (48) est consacré. Le lozérien devient ainsi le 7ème restaurant 2 étoiles de la région aux côtés du Puits Saint Jacques de William Candelon à l'Isle-Jourdain (32), le Py-r de Pierre Lambinon à Toulouse (31) où Michel Sarran a lui perdu son second macaron, La Table de Franck Putelat à Carcassonne (11), La Table de Saint-Crescent de Lionel Giraud à Narbonne (11), Le Duende de Nicolas Fontaine à Nïmes (30) et le restaurant Alexandre de Michel Kayser à Garons (30). Si la promotion de Cyril Attrazic, étoilé depuis 2007 (sauf entre 2010 et 2012) qui depuis quelques années a su se renouveler en se lançant dans des techniques de fermentation est légitime, on peut regretter que le guide boude une fois de plus les frères Pourcel et leur nouveau Jardin des Sens à Montpellier (34) qui n'a qu'une seule étoile.

D'ailleurs du côté des nouveaux 1 étoile, si on pouvait s'attendre à la promotion de Rouge de Georgiana Viou à Nîmes (ville qui devient détentrice de 4 restaurants étoilés, un record en Occitanie), c'est une surprise en revanche pour les 3 autres, qu'on n'attendait pas cette année. Non pas qu'ils ne soient pas au niveau mais leur type d'établissement, dans sa configuration, dans son approche décomplexée, dans ses propositions culinaires aux choix limités, relève a priori plus de l'établissement bistronomique de haut niveau que du restaurant du guide Michelin traditionnel.

L'exemple le plus marquant en est la Villa Pinewood dans le Tarn (seul nouvel étoilé de l'ex Midi-Pyrénées) qui est avec ses 12 couverts, est plus proche de la table d'hôtes de luxe que du 'gastro' habituel. Les frères Bonano (passé par de grandes tables)

eux, avaient arrêté depuis fin 2021 la partie bistronomique 'La Mécanique" pour se concentrer sur la partie gastronomique, d'abord par manque de personnel... L'étoile va probablement leur permettre de rouvrir les deux parties de leur établissement incroyable au pied de la montagne d'Alaric. L'Arrivage à Sète de Jordan Yuste est aussi un lieu très intimiste. Mais il se confirme que Michelin change les codes. Il avait commencé l'an dernier en intronisant des 'petites' tables quant à leur capacité à Montpellier comme Pastis restaurant ou Leclere. Reste à trouver le positionnement entre Le Fooding (racheté par Michelin en 2020) qui naguère encensait de telles tables et le Michelin. La frontière n'est pas encore très claire.

A noter également que La Villa Pinewood décroche également l'étoile verte, que la sommelière du restaurant Aponem* à Vailhan (34) est ex-aequo Sommelière de l'année 2023 et que le prix du service revient à Denis Rouen, directeur du restaurant l'Alter-Native ouvert voilà deux ans par Gilles Goujon à Béziers (34). Un belle récompense, même si depuis Denis Rouen a changé de poste. Didier THOMAS-RADUX (Photos : DTR)


Comments


bottom of page